Dissonances

Dissonances
Trois fois par mois, histoire de voir les choses autrement, sous un autre angle ou dans une autre perspective, nous ferons, ensemble, un pas de côté pour prendre le temps d’écouter des parcours de vie vécus par des gens comme vous et nous, des témoignages d’histoires qui ne laissent de trace que dans la mémoire des leurs, des voix dissonantes, des voix d’hommes et de femmes, qui portent un éclairage différent sur nos rêves.

 

••• émission mensuelle :

  • première diffusion le 4ème mardi du mois à 18h00.
  • deuxième diffusion le mercredi suivant à 14h00.
  • troisième diffusion le samedi suivant à 16h00.

AVOIR 20 ANS EN 1944

émission du 23/04/2019 nombre de lectures : 404 lectures

LE MAQUIS DU BOUSCALOUS

C’est l’histoire d’un petit carnet, où les lignes tracées au stylo, nous font revivre le parcours de jeunes de 20 ans qui dès 1943, quittent leur pays, la Tour du Pin en Isère.

Ils veulent s’engager dans la Résistance, pas pour se cacher, mais se battre pour la liberté, en  agissant contre le fascisme et ses alliés, les miliciens de Vichy.

C’est dans le sud Aveyron qu’ils vont opérer….D’attentats, en exécutions de miliciens, ces  jeunes, que la presse de 1944 qualifie de terroristes, trouvent refuge et soutien  de la part de la population entre les hameaux de l’Albespy et de Mounès-Prohencoux, non loin de Belmont, dans le Sud-Aveyron….

Puis, arrive le 6 mai 1944….

Ces jeunes avaient pour nom François Mauron, Jean Ferrand, Ricardo Frangi, Barnabé Ortega, Maurice Jouffray, Roger Soulier, Max Gagnoud, René Delaire et Albert Thévenon.

 Et c’est justement le cousin d’Albert Thévenon, Hervé Mollard, qui vient nous raconter l’histoire tragique de ces jeunes du maquis du Bouscalous.

 Bouscalous

Site internet sur le maquis du Bouscalous (Coop scol Montlaur)

Habillage sonore:

Les partisans  de Léonard Cohen (version française), par Pepa Moricet

Le chant des partisans,  de Kessel et Marly, par Léo Ferré

The partisans, Léonard Cohen

L’affiche rouge, (Aragon et Ferré) par Mama Béa Tekielski

Mourir à Madrid, de Maurice Jarre

Les Oubliés, de Gauvain Sers

Documents sonores :

Bancde annonce de l’Armée du Crime (R. Guédiguian)

Bande annonce, l’Armée des Ombres (Melville)

Cécile Rol-Tanguy, l’héritage de la Résistance (France 24)

 

La musique du générique est de Zaragraf 

 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla, sera diffusée sur les ondes de Radio Saint Affrique, mardi 23 avril à 18h, mercredi 24 avril à 14h et samedi 27 avril à 16h.

9 commentaires

  • par : Herve le : 20/04/19 à 22:26

    Nous avons écouté l'émission avec attention et... émotion. Vraiment très bien élaborée avec des choix judicieux.
    Dominique et Hervé

  • par : Marie-Jo le : 21/04/19 à 19:33

    Merci pour ce beau moment
    MarieJo

  • par : Gallet le : 22/04/19 à 12:53

    Bravo pour ce reportage
    Merci à tous ces résistants, non ils ne seront jamais oubliés !

  • par : Elise le : 22/04/19 à 23:56

    Je viens d'écouter l'émission avec Hervé, qui m'a replongée dans l'émotion de cette journée du 6 mai l'année dernière et dans celle du mémorial de Sainte Radegonde la semaine dernière …
    Mais la dernière chanson de l'émission m'a remis du baume au coeur ! Et pourtant !

  • par : Celine le : 23/04/19 à 18:45

    Une émission permettant de ne pas oublier... de l'action de tant d'hommes et de femmes pour notre liberté.
    Une émission où l'émotion m'a cueillie. Je suis encore et toujours si fière de faire partie de la famille d'Albert.
    Merci à vous Josef et à mes parents pour ce travail de mémoire

  • par : Adeline le : 23/04/19 à 19:38

    Grâce à ce travail , et celui fait par un enseignant de primaire passionné nos enfants seront des « passeurs de mémoire ». Nous essayerons d’etre Là ce 6 mai ... 75 ans après ...

  • par : Christian le : 25/04/19 à 11:34

    Emission d’ EMOTIONS qui nous renvoie à cette période, perçue selon le hasard des âges? Emotions denses, interrogations coupables, Qu’aurions nous fait en ces temps dramatiques entre idéaux résistants et collaborations ??? Issue Terrible de ces jeunes de 21 ans et autres fusillés, déportés, d’autres morts sous les bombardements, d’autres morts dans les camps, etc, Les guerres sont horribles, le terme est à bannir, à éluder de tous vocabulaires, à interdire de tous les industriels douteux, à condamner de toutes nos recherches récupérables à des fins militaires…Mais les mots ne peuvent rien i la frustration est terrible à constater.
    Je méconnaissais cette chanson les « Oubliés » sans ride, que je dois reécouter. Bises à vous et bon travail.

  • par : Mariette le : 27/04/19 à 15:28

    Merci pour la qualité des ces échanges et témoignages

  • par : bonnard le : 29/04/19 à 09:57

    c'est un très beau témoignage
    le devoir de mémoire est indispensable
    si on veut que les erreurs du passé ne se reproduisent pas
    merci à tous ces jeunes hommes d'avoir donné leur vie.

Laisser un commentaire :

La révolte de Kronstadt

émission du 26/03/2019 nombre de lectures : 262 lectures

Il était une fois…mars 1921

Une fois n’est pas coutume, Dissonances donne la parole à une radio amie, radio Albiges, en diffusant « Il était une fois… » une de leurs émissions, proposée et réalisée par Franck Thiriot.

Aujourd’hui, nous allons évoquer ce qui s’est déroulé, il y a quasiment 98 ans, en mars 1921, à Kronstadt, en Russie.

 

1917, les marins de Kronstadt, fers de lance de la révolution russe,  prennent part aux côtés des bolchéviques contre le régime tsariste. C’est la Révolution d’Octobre.

 

Moins de 4 ans plus tard, les mêmes marins s'insurgent contre le pouvoir des commissaires bolchéviques, contre la pénurie et se prononcent pour des Soviets libres.

Leur Commune, 50 ans après celle de Paris, va tenir 3 semaines avant de succomber sous les coups de l'armée rouge commandée par Trotsky.

"Durant tout le 20 ème siècle, les partis affiliés à Moscou, en France comme ailleurs, déverseront des tombereaux de calomnies sur les héros de la liberté, ceux là comme d'autre. " Franck Thiriot

 

 1921

 

RADIO ALBIGES

« Il était une fois… »

Au cours de cette émission, illustrée d'archives et extraits sonores en tous genres, Franck vous propose des portraits historiques de femmes et d'hommes qui ont marqué l'Histoire.

Mardi à 14h - samedi à 16h -

 

Habillage sonore:

-L’Internationale, musique Pierre de Geyter, interprétée à la guitare par Kyösti Rautio

-Potemkine, par la chorale des Fous chantants, d’Alès

-Potemkine (Ferrat-Coulonges), par Jean Ferrat

-La Makhnovtchina (Etienne Roda-Gil-traditionnel russe) , par Serge Utge-Royo

-Cancion de los soldados (Chicho Sánchez Ferlosio), par Rolando Alarcon

-Potemkine, par The old skins band

 

La musique du générique est de Zaragraf 

 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla, sera diffusée sur les ondes de Radio Saint Affrique, mardi 26 mars à 18h, mercredi 27mars à 14h et samedi 30 mars à 16h.

3 commentaires

  • par : Jean-Jacques le : 01/04/19 à 08:40

    Excellent !
    Sachez que mon petit-fils s'appelle Marin avec pour deuxième prénom Makhno !
    Jean-Jacques

  • par : Angelo Andreotti le : 01/04/19 à 08:42

    MERCI CEST INTERESSANT M ANDREOTTI MEMBRE DE L A.N.A.C.R.12

  • par : Christian le : 01/04/19 à 08:44

    Pour nos générations des années 1930 - 40- 50; l’école même laïque, n’abordait pas le sujet car sous « le Maréchal nous Voilà » nous savions à peine : que faisaient les Russes blancs chez nous?, qui étaient les Soviets, les Bolcheviques, les Cocos, etc. Les années d’après guerre pour certains, se limitaient à admirer l’oeuvre de Staline et des troupes soviétiques sacrifiées ayant facilité la chute compromise du Reich allemand…Ensuite dans les « 30 glorieuses » nous étions les BOBOS du plan Marshal, pris dans les confusions politiques dominantes et les diversités nos origines sociales !
    Je vais donc réécouter assidûment et approfondir le sujet passionnant puisque il m'implique que je révise.

    Amicalement à vous. Christian. =

Laisser un commentaire :

Elisabeth Lepetitcolin

émission du 26/02/2019 nombre de lectures : 266 lectures

De l'AVEM à la Palestine...

L’émission Dissonances tient à vous faire découvrir Elisabeth Lepetitcolin, une vétérinaire…. mais une vétérinaire atypique. Tout fraichement sortie de ses études, elle a un projet innovant pour le moins : faire descendre le vétérinaire de son piédestal, repenser complètement la santé animale, aller sur le terrain à la rencontre des éleveurs pour partager le savoir ainsi que les savoir-faire, ceux des éleveurs comme ceux des vétos, pour coopérer, échanger et mutualiser.

Pour beaucoup c’est une utopie, pour elle c’est juste un projet qui doit voir le jour. Elle y met toute son énergie, largement aidée par un terrain favorable qu’il existe en Aveyron, sur le plateau du Larzac, où 103 paysans se battent pour garder leurs terres…..C’était il y a 40 ans, et depuis, Elisabeth n’a pas arrêté d’avancer, d’impulser,  de construire collectivement, et  de s’investir solidairement.

Dissonances de ce mois-ci vous invite à découvrir une utopie devenue réalité : l’Association Vétérinaires Éleveurs du Millavois, l’A.V.E.M. comme on dit en Aveyron.

Durant cette heure, il sera  aussi question de convictions, d’agroécologie, mais aussi  de Légion étrangère, de Sénégal, et de Palestine, le tout sur fond d’espoir porté par le témoignage de cette femme de convictions qu’est Elisabeth Lepetitcolin

ELPC

Le site de l’A.V.E.M.

 

Habillage sonore:

 

-Gracias a la vida, de Violette Parra, interprétée par Mercedes Sosa et Joan Baez

 -Kora Jazz Trio

 -Saya, par Sona Sobarteh

 -En Palestine, par Michel Buhler

 -Gambia, par Sona Jobarteh

-A letter from an Exiled- Sabreen (Palestinian Sounds)

 

La musique du générique est de Zaragraf 


Cette émission, réalisée par Josef Ulla, sera diffusée sur les ondes de Radio Saint Affrique, mardi 26 février à 18h, mercredi 27 février à 14h et samedi 2 mars à 16h.


2 commentaires

  • par : Christian le : 07/03/19 à 13:58

    J’ai pu apprécier agréablement la « Véto » Elisabeth et son engagement profond dans l’AVEM du Larzac, au Sénégal, à la Palestine. Heureusement que ce type d’émission informe de tous (tes) ces anonymes qui œuvrent discrètement mais efficacement. Cela redonne une autre idée du potentiel de la radio et d’autres versions du journalisme. Communiquons sans bruit et utilement, car l’utopie aspire à s'exprimer. Bravo à Dissonances et ses inspirateurs. Bises à vous. Christian.

  • par : Annie le : 09/03/19 à 23:24

    C’est avec grand plaisir que j’ai écouté cet entretien
    Cela m’a rappelé des souvenirs
    Cette démarche était novatrice et j’appréciais ce nouveau rapport avec les éleveurs .
    Annie

Laisser un commentaire :