Dissonances

Dissonances
Trois fois par mois, histoire de voir les choses autrement, sous un autre angle ou dans une autre perspective, nous ferons, ensemble, un pas de côté pour prendre le temps d’écouter des parcours de vie vécus par des gens comme vous et nous, des témoignages d’histoires qui ne laissent de trace que dans la mémoire des leurs, des voix dissonantes, des voix d’hommes et de femmes, qui portent un éclairage différent sur nos rêves.

 

••• émission mensuelle :

  • première diffusion le 4ème mardi du mois à 18h00.
  • deuxième diffusion le mercredi suivant à 14h00.
  • troisième diffusion le samedi suivant à 16h00.

RÉSONNANCES

émission du 22/01/2019 nombre de lectures : 307 lectures

Quand la vie résonne à l'Ehpad

Les  invités de l’émission Dissonances ont pour prénoms Pierre ,Emilienne, Odette, Firmin ,André-Jean ,Thérèse , Hubert ,Arlette, Odette , Marinette … Ils vivent tous dans un même lieu, un lieu de vie appelé Résidence Sherpa, sur le site de Belmont, dans le Sud Aveyron. Il s’agit d’un Ehpad, d’une maison de retraite disait-on il n’y a pas si longtemps.

Durant quatre mois, cet automne, les résidents, dont la moyenne d’âge approche les 80 ans, ont pris les rênes d’un fabuleux projet, le projet « Résonnances ». Ils ont fait appel à leur mémoire, à leurs mots, leurs émotions, pour les confier à des artistes Aurélie, Muriel, Cilia et Jean-Michel. Transformés en passeurs de mémoire, ces derniers, ont mis en scène ces précieux cadeaux pour les faire résonner dans nos mémoires à tous, mais avant tout dans les mémoires des résidents de l’Ehpad « Le  Sherpa » de Belmont-Camarès.

Dissonances vous invite à être les témoins de l’efficacité d’une synergie commune en faveurs de nos anciens pour que la vie résonne le plus longtemps possible en eux.

 résonnances

Photo© Abbaye de Sylvanès 


 

Ehpad Le Sherpa Camarès-Belmont

 

Muriel Migayrou:

danse, vertige et poésie du geste

 

 

Mel: muriel.migayrou6@orange.fr

 

 

Aurélie Fourrier

 

Cilia et Jean-Michel Roitero

 

Centre Culturel de Rencontres de Sylvanès.



Habillage sonore:

-L’Atalante, Marc Perrone

-Maintenant que la jeunesse , poème de Louis Aragon, interprété par Isabelle Aubret

-Un dimanche à la campagne, Marc Perrone

-Salade de fruits, Besame mucho, Ah le petit vin blanc, Les champs Élysées, La vie en rose, Une chanson douce, La java bleue, chansons interprétées par les résidents, accompagnés par  Cilia Roitero (harpe) et Jean-Michel Roitero (guitare)

-Morceau colombien, Cilia et Jean-Michel Roitero.

La musique du générique est de Zaragraf 

 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  sera diffusée sur les ondes de Radio Saint Affrique,mardi 22 janvier à 18h, mercredi 23 janvier à 14h et samedi 26 janvier à 16h.

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :

YVES GARRIC

émission du 25/12/2018 nombre de lectures : 345 lectures

Une plume, une voix, un regard…

La voix à entendre dans Dissonances, nombre d’entre vous, si vous résidez en Occitanie, vous la reconnaitrez :  un timbre sonore entendu pendant deux décennies sur les ondes de Radio France, ou lors du rendez-vous quotidien avec le journal télévisé de France Région 3.

C’est la voix d’Yves Garric, le journaliste qui a écrit dans Centre Presse, puis est passé aux nouvelles, à l’écriture de pièces de théâtre, et à la réalisation de documentaires.

Le fil conducteur de l’émission est le regard que porte ce journaliste sur les petites gens, les héros ordinaires  du quotidien, ceux qui passent entre les mailles des filets médiatiques.

Pendant des années, Yves Garric a tendu son micro à ceux qui se battaient contre l’armée sur le Larzac, pour y défendre leur terre, mais aussi une autre idée de la vie ; il a accompagné, dès ses débuts, les balbutiements de la lutte contre les OGM, les premiers pas du mouvement altermondialiste, la montée en puissance de la Confédération Paysanne, et bien d’autres choses.

Dissonances tient à vous faire découvrir un homme de son temps, qui depuis quarante ans braque les projecteurs sur ceux qui ne baissent pas les bras, ces femmes et ces hommes ordinaires, qui ont fait le terreau de son engagement.

YG1

Yves Garric sur Wikipédia

Le site d’Yves Garric

Les Editions Fleurines

Bernard Cauhapé

 

Habillage sonore:

 -Mimile, de Maurice Chevalier, interprété par Georges Brassens (1953)

-Le Larzac , Dominique Loquais

-La censure, Henri Tachan

-Il file, Le Macarel Show (Bernard Cauhapé, JS Savignoni, Wally, P. Romasko)

-All you fascists bound to lose - Woody Guthrie

-Suite n°1en sol majeur, JS Bach

-On lache rien, HK & les Saltimbanks

La musique du générique est deZaragraf 

 Cette émission, réalisée par Josef Ulla, est à écouter sur Radio Saint Affrique, mardi 25 décembre à 18h, mercredi 26 décembre à 14h et samedi 29 décembre à 16h.

 

 

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :

GENEVIEVE BRUN

émission du 27/11/2018 nombre de lectures : 314 lectures

UNE FEMME DEBOUT...

Dissonances tient à vous  faire vivre une heure aux côtés de GENEVIEVE BRUN, une citoyenne du monde, car c’est quelqu’un qu’il fait bon de croiser en ces temps de repli sur soi et de peur de l’autre.

Portée par l’écrit depuis son enfance, entourée d’amour  dans une famille modeste, Geneviève, sensible et rebelle, c’est l’auteur de  critiques théâtrales ou cinématographiques  ;

Geneviève, rebelle et humaine, c’est aussi l’enseignante atypique qui a marqué ses élèves  ;

Cette femme debout, qui se réjouit de l'imprévu sans perdre la force de s'insurger, est une battante portée par la solidarité "avec les  sacrifiés, avec les femmes usées, petites sœurs de misère, avec tous ceux d'ici qu'habite la colère, avec les méprisés et ceux qui n'oublient pas".

 

Dissonances tient à vous la faire découvrir, en préambule à la soirée du 7 décembre, à Millau, où, invitée par la Cie Création Ephémère, Geneviève Brun fera pour la toute première fois une lecture publique d’une sélection de ses derniers écrits, à son image, sensibles et rebelles.

GB

 Cie Création Ephémères:

http://www.creation-ephemere.com/index.html

Soirée « Pensées éphémères »

A La Fabrick le vendredi 7 décembre à 19h.

Soirée conviviale au cours de laquelle le public est invité à venir découvrir les écrits d’un auteur. Ce deuxième volet sera consacré à la femme de théâtre, Geneviève Brun.

« J’écris toujours : depuis mes dix ans, je n’ai jamais cessé d’écrire. La vraie vie est celle qu’on écrit avant de l’avoir vécue. » Geneviève BRUN

 

Soirée tout public en présence de l’auteur(e).

 

Réservation au 05/65/61/08/96.

 

Théâtre de la Fabrick 9 rue de la Saunerie à Millau.


Habillage sonore:

 

-Je me bats, texte Michel Bulher, interprétation Francesca Solleville

-Violon Concerto No.1 In A Minor, BWV 1041 ( Allegro moderato), de J.S. Bach

-Elle n’est pas morte (Pottier, Parizot), interprétation Marc Ogeret

-Nuit et brouillard, Jean Ferrat

-Au feu rouge, Grand Corps Malade

-Les étoiles du cinéma, composition de Francis Lai

-Les mots, Renaud Séchan

-Les gens qui doutent, Anne Sylvestre

 

La musique du générique est de Zaragraf 

 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est à écouter sur Radio St Affrique , mardi 27 novembre à 18h, mercredi 28 novembre  à 14h et samedi 1er décembre à 16h. 

4 commentaires

  • par : Chantal le : 26/11/18 à 12:01

    Je viens d'écouter avec un immense plaisir l'émission consacrée à Geneviève!
    Merci pour ce grand moment de partage.
    Belle journée à vous
    Chantal A

  • par : Claire le : 26/11/18 à 15:06

    Bonjour,

    je viens d'écouter en podcast l'émission avec Geneviève Brun, c'est génial ! Merci !!!!
    pourriez vous m'envoyer la liste des chansons car elles aussi très inspirantes et j'aimerai les réécouter !
    de mon côté, je fais aussi des émissions sur R d'autan, c'est le café des curiosités,si vous avez envie d'écouter !

    encore merci,
    claire kachkouch soussi

  • par : Claire le : 27/11/18 à 19:02

    Ses mots et son art de vivre infusent en moi….
    Claire

  • par : Barbara le : 02/12/18 à 18:47

    Merci pour tes émissions dissonantes;

    J'ai eu en 2éme année de cap de menuiserie , Geneviève au lycée Jean Vigo à Millau; je pense que c'était en 1980, et je crois me rappeler que nous étions sa 1er classe de cap.

    je me rappelle très bien de son arrivée dans notre classe, habillée de noir, sophistiquée et classieuse avec sa chevelure blonde cendrée relevée sur le coté. J'ai retrouvé dans ton émission sa voix son rire aussi. Je pense que pour beaucoup de jeunes dirigés vers le CAP, effectivement ce n'était pas un choix; pour moi s'en était un ! Je me rappelle aussi qu'elle nous avait demandé de faire une rédaction sur l'emploi du temps de nos mères, c'était une façon détournée de parler de la place des femmes, surtout que la misogynie était très prégnante dans ces métiers dits masculins.

    Avec une de ses amies photographe on avait en cours joué à se mettre dans des postures qui devaient exprimer des sentiments, je dois avoir quelques photos qui trainent dans les cartons, si je les retrouve , je te les ferai passer.

    Encore merci et à bientôt,
    Barbara

Laisser un commentaire :