Dissonances

Dissonances
Trois fois par mois, histoire de voir les choses autrement, sous un autre angle ou dans une autre perspective, nous ferons, ensemble, un pas de côté pour prendre le temps d’écouter des parcours de vie vécus par des gens comme vous et nous, des témoignages d’histoires qui ne laissent de trace que dans la mémoire des leurs, des voix dissonantes, des voix d’hommes et de femmes, qui portent un éclairage différent sur nos rêves.

 

••• émission mensuelle :

  • première diffusion le 4ème mardi du mois à 18h00.
  • deuxième diffusion le mercredi suivant à 14h00.
  • troisième diffusion le samedi suivant à 16h00.

RENAUD DENGREVILLE

émission du 22/05/2018 nombre de lectures : 225 lectures

Trappeur de vie

Aujourd’hui, nous partons sur l’Aubrac, à Nasbinals en Lozère, pour y retrouver Renaud Dengreville, à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage « Souffle d’Aubrac » qui vient de paraître aux Editons Fleurines.

Renaud Dengreville, c’est un animal transformé en homme,  dont les mots sont ses outils, son regard une lumière, et le partage sa philosophie.

 

Aujourd’hui, dans Dissonances, il sera question d’apprentissage de la vie et de la transmission.

Renaud, avec humilité et passion, nous parle de  ce moment si particulier où l’animal se décide à se laisser photographier. 

Dans Dissonances, Il sera question des films auxquels à participé Renaud, de ses livres, de ses photographies, de renards, de loups aussi, et de beaucoup de silences, notamment de  celui qui permet d’entendre le souffle d’Aubrac.

Son éditeur Philippe Galmiche intervient en fin d’émission.

Maintenant, il est temps de rentrer ds la maison de granit où vit Renaud , de fermer la porte, et ; alors que la cisampe souffle fort sur l’Aubrac, de se poser le temps de l’émission,  pour suivre Renaud Dengreville sur les traces de la vie sauvage.

 RD

 Pour compléter l’émission :

 

Renaud Dengreville, photographe naturaliste

Renaud Dengreville, sur France Inter (CO2 mon amour-Denis Cheyssou)

Les ouvrages de Renaud Dengreville:

Guetteur de vie - avec Colette Gouvion -Rouergue - 1995

Conques -  Marie Renoue , Renaud Dengreville -Rouergue-1997

Causses de pierre et d'étoiles,  avec Colette Gouvion-Rouergue - 1999

Eaux sauvages  , avec Colette Gouvion-Flammarion - 2003

Une France sauvage : L'Aubrac, avec Colette Gouvion-Rouergue - 2009

Un dernier berger, avecColette Gouvion-Rouergue, 2009
Frimas -  Renaud Dengreville-Au fil du Temps, 2011

Souffle d'Aubrac, Renaud Dengreville -Fleurines - 2018

Les Editions Fleurines

Habillage sonore  :

-« L’apiculteur », Lise Cheral, AlexDjoshkounian

-« Camiño de Santiago » », Matto Congrio

-« Chacun sa route » , Dick Annegarn

-« Eternellement», Didier Wampas

  La musique du générique est de Zaragraf 

 Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est à écouter sur Radio St Affrique (FM : St-Affrique 96.7 — Camarès 92.7 — Belmont 99.9 — Millau 100.6),  mardi 22 avril à 18h, mercredi 24 mai à 14h,  et samedi 26 mai, à 16h.

 

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :

MICHELE AUDIN

émission du 24/04/2018 nombre de lectures : 195 lectures

COMME UNE RIVIERE BLEUE.... 1871

 

Mathématicienne, oulipienne, historienne, et romancière, Michèle Audin raconte la genèse de son roman «Comme une rivière bleue » (éditions Gallimard, collection l’Arbalète).

 

Elle nous dit l’amour qu’elle porte à ses personnages Marthe, Paul, Maria, Floriss... qui vivent, aiment, espèrent, travaillent, écrivent, se battent, enfermés dans Paris, pendant les soixante-douze jours qu’a duré la Commune de 1871. 

 

Dans Dissonances, Michèle Audin nous invite à marcher à côté de quelques uns des obscurs qui fabriquent « cette révolution qui passe tranquille comme une rivière bleue ».

 

 MA

 

 

 

Pour compléter l’émission :

 

-Michèle Audin

 

-Ma Commune de Paris

 

-Page de Michèle Oudin sur le site de l’Oulipo.

 

-Maurice Audin

 

-Fragments d’Histoire de la gauche radicale

 

Habillage sonore  :

 

-« La Commune », Jean Ferrat

 

-« Tu es partie », Didier Wampas

 

-« La Semaine Sanglante » , (Jean Baptiste Clément-Pierre Dupont) interprétée par la Cie Jolie Môme 

 

-« Les mots », La Tordue

 

-« Jehan l’advenu », (Georges Brassens) interprétée par Loïc Lantoine

 

-Le temps des cerises (Jean-Baptiste Clément, Antoine Renard)

 

  La musique du générique est de Zaragraf 

 

  

 

 Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est à écouter sur Radio St Affrique (FM : St-Affrique 96.7 — Camarès 92.7 — Belmont 99.9 — Millau 100.6),  mardi 24 avril à 18h, mercredi 25 avril à 14h,  et samedi 28 avril, à 16h.

 

  

 

 

1 commentaire

  • par : Daniel AZAM le : 28/04/18 à 07:47

    Excellente idée que d'avoir fait cette émission. C'était un événement que de recevoir dans notre vilotte la visite de cette mathématicienne. C'est une espèce rare mais pas en disparition , espérons le . Honneur aux matheux et matheuses. Chez nous on honore encore un peu Emile Borel, mais qui se souvient de Pierre Frédéric Sarrus ?

Laisser un commentaire :

Laurent DAMETOUGLE & Hervé DAUPHIN

émission du 27/03/2018 nombre de lectures : 207 lectures

VIVRE POUR ÊTRE !

 Ils ont pour points communs d’être des amoureux des mots et de la langue française, et de vivre  pour être, non pour avoir.…. Après, ce ne sont que des différences.

 L’un est Français, l’autre vient du Togo,

 l’un est né à Lomé, l’autre à Reims,

 l’un a 17 ans, l’autre 58,

 l’un grimpe les marches d’un avenir à bâtir,        

l’autre ne rentre pas dans le moule,

 Mais tous deux sont ouverts aux autres.

 hl

Pour compléter l’émission :

               LE 11 AVRIL, MICHELE AUDIN

               à MILLAU et SAINT AFFRIQUE
MA1

  

Habillage sonore  :

 -« La mère de l’officier », Matthieu Côte

 -« La complainte des filles de joie », Georges Brassens (interprétée par Agnès Bihl)

 -« On revival day » Sine (Mourir, plutôt crever !)

  La musique du générique est de Zaragraf 

  

 Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est à écouter sur Radio St Affrique (FM : St-Affrique 96.7 — Camarès 92.7 — Belmont 99.9 — Millau 100.6),  mardi 27 mars à 18h, mercredi 28 mars à 14h ,  et samedi 31 mars, à 16h.

 

 

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :