Chroniques Terriennes

Chroniques Terriennes

En 2021 les chroniques terriennes poursuivent l’inventaire, si on peut dire, des méfaits d’une civilisation impérialiste, technicienne, financière, aux normes qui se veulent  être une référence indépassable, et qui ont fait les beaux jours des pays, disons pour faire court, du nord. Pratiquement tous les peuples autochtones ont subis et subissent encore les ravages de cette civilisation dite « moderne » et de « progrès » et beaucoup d’entre eux deviennent des réfugiés. Ils sont immigrés parce qu’ils ont été chassés de leurs terres par des multinationales qui développent une industrie agricole financiarisée et une exploitation minière qui les empoisonnent, parce qu’ils fuient des zones dangereuses. Ils fuient pour ne pas être prisonniers politiques de dictateurs que nous protégeons. Et  bientôt il y aura les réfugiés climatiques !

Beaucoup, se retrouvent dans des camps de réfugiés,  par milliers et pour des dizaines d’années, dans des conditions proprement inhumaines. Et puis certains de ces réfugiés tentent de gagner les pays de cocagne que représente pour eux  l’Europe, dans les conditions que nous connaissons tous et toutes;

 

 

Le générique que vous entendrez au début de chaque émission est une composition de Mikis Theodorakis, Anixe to parathiro, chanté par Maria Farantouri       

 

Diffusion : 2eme semaine du mois, le Mardi à 18h, le Mercredi à 8h15 et le Samedi à 16h

Les chroniques terriennes - Jour de l'an

émission du 09/02/2021 nombre de lectures : 8 lectures

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :