Dissonances

Dissonances

Trois fois par mois, histoire de voir les choses autrement, sous un autre angle ou dans une autre perspective, nous ferons ensemble un pas de côté pour prendre le temps d’écouter des voix dissonantes qui portent un éclairage différent sur nos vies, nos luttes et nos espoirs.

 

••• émission mensuelle :

  • première diffusion le 4ème samedi du mois à 16h00.
  • deuxième diffusion le lundi suivant à 20h00.
  • troisième diffusion le mercredi suivant à 11h00.

NURIA, JEUNE VOLONTAIRE EUROPEENNE.

émission du 27/05/2017 nombre de lectures : 111 lectures

A la découverte du SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN

Nuria Fanjul est née il y a 25 ans, à Oviedo, dans les Asturies espagnoles. Elle vit aujourd’hui en Aveyron.

A travers son parcours de vie, ses expériences européennes, ses envies, ses propos,  nous allons connaître le quotidien d’un jeune volontaire européen et  découvrir, que cette opportunité d’immersion dans la culture et la richesse linguistique d’un pays  d’Europe, est ouverte à tous les jeunes, âgés de 17 à 30 ans.

Aujourd’hui, Nuria, s’entretien avec Josef Ulla, dans une langue découverte  depuis seulement 9 mois….

Nous découvrirons une initiative qui devrait faire des petits : le Café des Langues, un projet initié par Nuria, dans le cadre de ses activités;

Nous  entendrons aussi Chantal Braley, tutrice et accompagnatrice,  au sein de d’une structure ruthénoise, de jeunes volontaires européens ;  ainsi que Laure Borie, coordonnatrice du Réseau Information Jeunesse Aveyron.

 Nuria

 

Pour compléter l’émission :

Le portail du site Erasmus Plus : https://info.erasmusplus.fr/

 

Plus spécialement destiné aux jeunes, aux apprentis, aux étudiants :

http://www.generation-erasmus.fr/

 

Le Réseau Information Jeunesse

lborie.rij12@gmail.com

26 Pl. des Capucines, 12850 Onet-le-Château

Tél : 06.30.50.24.19

 

Sur le Café des Langues :

https://www.facebook.com/events/1893167107565022/

 

Habillage sonore  :

Magna Cum Laude - Palinka Dal

Radio Futura -  Escuela de calor

Claudio Capeo -  Un homme debout

Depeche Mode – Strangelove

HK & les Saltimbanks - Citoyen du Monde

Musique additionnelle : Glen Gould.

La musique du générique est deZaragraf 

 

Cette émission est à écouter sur Radio St Affrique (FM : St-Affrique 96.7 — Camarès 92.7 — Belmont 99.9 — Millau 100.6)samedi 27 mai à 16h, lundi 29 mai, à 20 h,  et mercredi 31 mai, à 11h, sur Radio St Affrique  

 

1 commentaire

  • par : XB le : 31/05/17 à 22:01

    Je viens de terminer d'écouter l'émission et je me suis régalée. C'est un "reportage" très complet et très humain à la fois. J'ai été très intéressée par les questions posées et les réponses apportées par Nuria. C'est un beau témoignage qui donne envie de se mettre en chemin. J'ai aussi beaucoup aimé la "Tour de babel" du café des langues.

Laisser un commentaire :

PAROLES D'ABSTENTIONNISTES

émission du 22/04/2017 nombre de lectures : 292 lectures

A l’heure où les politiciens préfèreraient  que les gens se contentent de se prononcer ponctuellement   aux scrutins électoraux  plutôt qu’au quotidien dans des grèves, des manifestations, des résistances actives, l’abstention, est-elle un signe du déficit démocratique, ou plutôt un signe de vitalité politique ?

Aujourd’hui, nous allons entendre trois partisans de l’abstention,:

                                   Jacques Pons, Dani Joulié et Michel Julliard.

Acteurs engagés, au quotidien, et sur le long terme, dans leurs réseaux, leurs groupes, leurs collectifs et au sein de leur vie personnelle, ils répondent aux questions de Josef Ulla et nous  expliquent ce qui les conduit à utiliser ce moyen d’action qu’est l’abstention.

Leurs propos sont accompagnés de textes d’Emile Pouget , de Fred Morissed’Elisée Reclus et de René Pons .

 

Pour compléter l’émission :

La chronique de Pierre Emmanuel Barré (26 avril 2017) sur l'abstention.

Retrouver les textes : Emile Pouget ; Elisée Reclus ; Fred Morisse ; René Pons .

Sur l’abstention :

       -      Des gens sont morts pour que tu votes ?

       -      De l’isoloir à l’isolement ?

       -      Antoine Peillon : deux tiers des abstentionnistes sont des gens engagés.

       -      Le Monde.fr : Pourquoi ils n’iront pas voter.

       -      Ceci n’est pas la démocratie.

       -      Note sur la suppression des partis politiques de Simone Weil.

 Habillage sonore  :

Antoine : Votez pour moi, 1966 (extrait)

Piers Faccini : Reste la marée

François Béranger : l’Etat de merde

Felix Leclerc : Attends moi ti gars

Musiques additionnelles : Glen Gould, Ibrahim Maalouf, Francis Cabrel, A Quenla.

Merci à Yvette Ferrières et Elise Seron qui prêtent leurs voix à la lecture des textes.

La musique du générique est de Zaragraf 

Cette émission est à écouter sur Radio St Affrique (FM : St-Affrique 96.7 — Camarès 92.7 — Belmont 99.9 — Millau 100.6)samedi 22 avril à 16h, lundi 24 avril, à 20 h,  et mercredi 26 avril, à 11h, sur Radio St Affrique  

2 commentaires

  • par : Fabien le : 26/04/17 à 18:27

    Salut
    Je réagis à l'idée de faire prospérer l'abstention en tant qu'outil politique
    Considération de nanti?
    Je voudrais défendre l'idée inverse
    Bien à toi
    Fabien

  • par : Julie le : 26/04/17 à 18:54

    J'ai écouté l'émission sur l'abstention: très intéressante !!!
    Julie

Laisser un commentaire :

Dissonances du 25 mars

émission du 25/03/2017 nombre de lectures : 140 lectures

Migrants , mineurs, , enfants…. Du Soudan à l’Aveyron, via Calais…

Un reportage de Dissonances

Ils n’ont pas 18 ans ; ils ont quitté leur pays pour fuir la guerre, les tortures , l’esclavage. Ils ont traversé la Lybie, navigué sur des embarcations de fortune en Méditerranée pour arriver en Italie ; parcourir ce pays jusqu’aux Alpes, errer sur les routes de France pour arriver à Calais, en face de leur chimère, le Royaume Uni.

 

Puis, un matin de novembre 2016, un bus vient récupérer 25 de ces jeunes migrants mineurs, pour les conduire en Aveyron, au Centre d’Accueil et d’Orientation de Pont de Salars,. Ils y sont restés presque 3 mois.

 

De novembre 2016 à février 2017, l’équipe de Dissonances a suivi l’évolution de ce groupe de 25 adolescents migrants

A  travers le regard des membres de l’équipe du Centre d’Accueil de Pont de Salars, et notamment de son directeur, Laurent Garot, nous découvrons l’approche mise en œuvre par l’équipe , toute empreinte d’humanisme, leur permettant de se retrouver dans leur état d’enfant, de souffler un peu, dans leur long périple vers la liberté et la dignité.

 

 En fin d’émission, à la 53ème minute, , nous retrouverons Elsa Dauphin et sa chronique poélitique : « Elections ».

 migrants

Pour compléter l’émission :

L’Anse du Lac, la base Nautique gérée par la Ligue de l’Enseignement et dirigée par Laurent Garot.

Le site de Michel Bühler

 Habillage sonore (dans l’ordre d’apparition) :

- Vincent zanetti et la compagnie Djinn Jow

- Mineurs isolés, enfats en danger, reportage de Chiara Sambuchi (ZDF)

- « Tant bien que mal » ; Serge Regianni (émission «  ça peut pas faire de mal », France Inter)

- « Cancion para un nino en la calle » ; Mercedes Sosa y Calle 13

- « Eloge de l’autre », Tahar Ben Jelloun (émission «  ça peut pas faire de mal », France Inter)

- «  La vague’, Michel Bühler

- « Pal Norte » ,Calle 13,

- « Home » (traduit de l’anglais par Paul Tanguy), Warsan Shire (émission «  ça peut pas faire de mal », France Inter)

- « L’étranger », Michel Bühler

- « O grito do passarinho », Didier Labbé quartet,

- « Cancion para un nino en la calle »,  Mercedes Sosa

La musique du générique est de Zaragraf 

 Cette émission est à écouter sur Radio St Affrique (FM : St-Affrique 96.7 — Camarès 92.7 — Belmont 99.9 — Millau 100.6)samedi 25 mars à 16h, lundi 27 mars, à 20 h,  et mercredi 29 mars, à 11h, sur Radio St Affrique 

 

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :