Dissonances

Dissonances
Trois fois par mois, histoire de voir les choses autrement, sous un autre angle ou dans une autre perspective, nous ferons, ensemble, un pas de côté pour prendre le temps d’écouter des parcours de vie vécus par des gens comme vous et nous, des témoignages d’histoires qui ne laissent de trace que dans la mémoire des leurs, des voix dissonantes, des voix d’hommes et de femmes, qui portent un éclairage différent sur nos rêves.

 

••• émission mensuelle :

  • première diffusion le 4ème mardi du mois à 18h00.
  • deuxième diffusion le mercredi suivant à 14h00.
  • troisième diffusion le samedi suivant à 16h00.

LE LOUP... IL FAIT AVEC .

émission du 25/06/2019 nombre de lectures : 194 lectures

RENAUD DAVID, ÉLEVEUR

Dissonances tend son micro à Renaud David, éleveur à la Maxanne, sur le Causse Méjean en Lozère, entre Aigoual et gorges du Tarn.

Arrivé sur le Causse,  après avoir bourlingué pendant près de 6 ans, en tant que berger à l’année sur les hauts plateaux du Vercors  et les alpages du  Var et des Alpes Maritimes,  il s’installe en tant qu’éleveur de brebis, en cohérence avec ses idéaux de paysan mais aussi avec sa vision du loup.

Car le loup…. il connait. Il a été confronté à ses attaques et a toujours travaillé à tenter de cohabiter avec lui en le tenant à distance.

Dans Dissonances de ce mois-ci il sera question de la défense du monde paysan confronté à la prédation, à travers les propos de Renaud David, propos apaisés et réalistes sur la cohabitation avec le loup.

 RDHabillage sonore:

Tom Waits :  Long Way Home

Paco Ibañez – Jose Agustin Goytisolo : Erase una vez

Tom Waits - Bottom of the World [YTmp3.net] 

Il est vilaine - Surf Rider

Bande annonce du film « L’heure des loups »

La musique du générique est de Zaragraf 

 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla, est à écouter sur les ondes de Radio Saint Affrique, mardi 25 juin à 18h, mercredi 26 juin à 14h et samedi 29 juin à 16h.

1 commentaire

  • par : Straub yolande le : 29/06/19 à 16:37

    Pour moi , voilà une réponse intelligente au problème posé par les loups face aux éleveurs ; j'ai beaucoup aimé.

Laisser un commentaire :

CAMILLE, BERGERE LIBRE !

émission du 28/05/2019 nombre de lectures : 290 lectures

 Née il y a 30 ans en Aveyron, rien ne prédestinait CAMILLE DEVOILLE à devenir bergère. Elle qui, dans une autre vie, bardée de son diplôme d'accompagnatrice en montagne , menait les groupes de touristes à la découverte de la faune et de la flore du département ,  décide de tout arrêter pour se lancer dans le pastoralisme.

 

Dans l’émission Dissonances de ce mois-ci,  Camille Devoille et son chien Tatane, invitent les auditrices et les auditeurs à les suivre sur les rondeurs du Causse Méjean, le temps d'une journée de travail de berger, le temps d'en apprendre d'avantage sur ce métier. Doit-on le fantasmer ? Est-ce la belle vie tous les jours ? Quelles sont les conditions de travail ?

La force de conviction de Camille, sa voix ensoleillée, ses propos clairs et passionnés attestent de l'amour qu'elle porte au métier de bergère.

Dans Dissonances , il sera question de montées d'émotions, de pastoralisme, d'écologie, et même de bergers pirates .... Camille évoquera bien entendu le loup avec sa vision de bergère et d'écologue.

Il est 9heures du matin, le soleil caresse les rebords des falaises du Causse Méjean, l'éleveur lâche ses brebis, et Tatane et Camille rentrent en action..... C'est parti pour un voyage sonore dans le quotidien des bergers.Camille

 

Habillage sonore:

 

Vous m’emmerdez, Les orgres de Barback

 

Le bistrot, Leïla Huissoud

 

Il pleut bergère, Nino Ferrer

 

Je suis fils, Corrigan Fest

 

Les anarchistes de Léo Ferré, interprétée par Nilda Fernandez… salut l’artiste !

 

La musique du générique est de Zaragraf 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla, est à écouter sur les ondes de Radio Saint Affrique, mardi 28 mai à 18h, mercredi 29 mai à 14h et samedi 1er juin à 16h.

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :

AVOIR 20 ANS EN 1944

émission du 23/04/2019 nombre de lectures : 383 lectures

LE MAQUIS DU BOUSCALOUS

C’est l’histoire d’un petit carnet, où les lignes tracées au stylo, nous font revivre le parcours de jeunes de 20 ans qui dès 1943, quittent leur pays, la Tour du Pin en Isère.

Ils veulent s’engager dans la Résistance, pas pour se cacher, mais se battre pour la liberté, en  agissant contre le fascisme et ses alliés, les miliciens de Vichy.

C’est dans le sud Aveyron qu’ils vont opérer….D’attentats, en exécutions de miliciens, ces  jeunes, que la presse de 1944 qualifie de terroristes, trouvent refuge et soutien  de la part de la population entre les hameaux de l’Albespy et de Mounès-Prohencoux, non loin de Belmont, dans le Sud-Aveyron….

Puis, arrive le 6 mai 1944….

Ces jeunes avaient pour nom François Mauron, Jean Ferrand, Ricardo Frangi, Barnabé Ortega, Maurice Jouffray, Roger Soulier, Max Gagnoud, René Delaire et Albert Thévenon.

 Et c’est justement le cousin d’Albert Thévenon, Hervé Mollard, qui vient nous raconter l’histoire tragique de ces jeunes du maquis du Bouscalous.

 Bouscalous

Site internet sur le maquis du Bouscalous (Coop scol Montlaur)

Habillage sonore:

Les partisans  de Léonard Cohen (version française), par Pepa Moricet

Le chant des partisans,  de Kessel et Marly, par Léo Ferré

The partisans, Léonard Cohen

L’affiche rouge, (Aragon et Ferré) par Mama Béa Tekielski

Mourir à Madrid, de Maurice Jarre

Les Oubliés, de Gauvain Sers

Documents sonores :

Bancde annonce de l’Armée du Crime (R. Guédiguian)

Bande annonce, l’Armée des Ombres (Melville)

Cécile Rol-Tanguy, l’héritage de la Résistance (France 24)

 

La musique du générique est de Zaragraf 

 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla, sera diffusée sur les ondes de Radio Saint Affrique, mardi 23 avril à 18h, mercredi 24 avril à 14h et samedi 27 avril à 16h.

9 commentaires

  • par : Herve le : 20/04/19 à 22:26

    Nous avons écouté l'émission avec attention et... émotion. Vraiment très bien élaborée avec des choix judicieux.
    Dominique et Hervé

  • par : Marie-Jo le : 21/04/19 à 19:33

    Merci pour ce beau moment
    MarieJo

  • par : Gallet le : 22/04/19 à 12:53

    Bravo pour ce reportage
    Merci à tous ces résistants, non ils ne seront jamais oubliés !

  • par : Elise le : 22/04/19 à 23:56

    Je viens d'écouter l'émission avec Hervé, qui m'a replongée dans l'émotion de cette journée du 6 mai l'année dernière et dans celle du mémorial de Sainte Radegonde la semaine dernière …
    Mais la dernière chanson de l'émission m'a remis du baume au coeur ! Et pourtant !

  • par : Celine le : 23/04/19 à 18:45

    Une émission permettant de ne pas oublier... de l'action de tant d'hommes et de femmes pour notre liberté.
    Une émission où l'émotion m'a cueillie. Je suis encore et toujours si fière de faire partie de la famille d'Albert.
    Merci à vous Josef et à mes parents pour ce travail de mémoire

  • par : Adeline le : 23/04/19 à 19:38

    Grâce à ce travail , et celui fait par un enseignant de primaire passionné nos enfants seront des « passeurs de mémoire ». Nous essayerons d’etre Là ce 6 mai ... 75 ans après ...

  • par : Christian le : 25/04/19 à 11:34

    Emission d’ EMOTIONS qui nous renvoie à cette période, perçue selon le hasard des âges? Emotions denses, interrogations coupables, Qu’aurions nous fait en ces temps dramatiques entre idéaux résistants et collaborations ??? Issue Terrible de ces jeunes de 21 ans et autres fusillés, déportés, d’autres morts sous les bombardements, d’autres morts dans les camps, etc, Les guerres sont horribles, le terme est à bannir, à éluder de tous vocabulaires, à interdire de tous les industriels douteux, à condamner de toutes nos recherches récupérables à des fins militaires…Mais les mots ne peuvent rien i la frustration est terrible à constater.
    Je méconnaissais cette chanson les « Oubliés » sans ride, que je dois reécouter. Bises à vous et bon travail.

  • par : Mariette le : 27/04/19 à 15:28

    Merci pour la qualité des ces échanges et témoignages

  • par : bonnard le : 29/04/19 à 09:57

    c'est un très beau témoignage
    le devoir de mémoire est indispensable
    si on veut que les erreurs du passé ne se reproduisent pas
    merci à tous ces jeunes hommes d'avoir donné leur vie.

Laisser un commentaire :