Dissonances

Dissonances
Trois fois par mois, histoire de voir les choses autrement, sous un autre angle ou dans une autre perspective, nous ferons, ensemble, un pas de côté pour prendre le temps d’écouter des parcours de vie vécus par des gens comme vous et nous, des témoignages d’histoires qui ne laissent de trace que dans la mémoire des leurs, des voix dissonantes, des voix d’hommes et de femmes, qui portent un éclairage différent sur nos rêves.

 

••• émission mensuelle :

  • première diffusion le 4ème mardi du mois à 18h00.
  • deuxième diffusion le mercredi suivant à 14h00.
  • troisième diffusion le samedi suivant à 16h00.

GENEVIEVE BRUN

émission du 27/11/2018 nombre de lectures : 235 lectures

UNE FEMME DEBOUT...

Dissonances tient à vous  faire vivre une heure aux côtés de GENEVIEVE BRUN, une citoyenne du monde, car c’est quelqu’un qu’il fait bon de croiser en ces temps de repli sur soi et de peur de l’autre.

Portée par l’écrit depuis son enfance, entourée d’amour  dans une famille modeste, Geneviève, sensible et rebelle, c’est l’auteur de  critiques théâtrales ou cinématographiques  ;

Geneviève, rebelle et humaine, c’est aussi l’enseignante atypique qui a marqué ses élèves  ;

Cette femme debout, qui se réjouit de l'imprévu sans perdre la force de s'insurger, est une battante portée par la solidarité "avec les  sacrifiés, avec les femmes usées, petites sœurs de misère, avec tous ceux d'ici qu'habite la colère, avec les méprisés et ceux qui n'oublient pas".

 

Dissonances tient à vous la faire découvrir, en préambule à la soirée du 7 décembre, à Millau, où, invitée par la Cie Création Ephémère, Geneviève Brun fera pour la toute première fois une lecture publique d’une sélection de ses derniers écrits, à son image, sensibles et rebelles.

GB

 Cie Création Ephémères:

http://www.creation-ephemere.com/index.html

Soirée « Pensées éphémères »

A La Fabrick le vendredi 7 décembre à 19h.

Soirée conviviale au cours de laquelle le public est invité à venir découvrir les écrits d’un auteur. Ce deuxième volet sera consacré à la femme de théâtre, Geneviève Brun.

« J’écris toujours : depuis mes dix ans, je n’ai jamais cessé d’écrire. La vraie vie est celle qu’on écrit avant de l’avoir vécue. » Geneviève BRUN

 

Soirée tout public en présence de l’auteur(e).

 

Réservation au 05/65/61/08/96.

 

Théâtre de la Fabrick 9 rue de la Saunerie à Millau.


Habillage sonore:

 

-Je me bats, texte Michel Bulher, interprétation Francesca Solleville

-Violon Concerto No.1 In A Minor, BWV 1041 ( Allegro moderato), de J.S. Bach

-Elle n’est pas morte (Pottier, Parizot), interprétation Marc Ogeret

-Nuit et brouillard, Jean Ferrat

-Au feu rouge, Grand Corps Malade

-Les étoiles du cinéma, composition de Francis Lai

-Les mots, Renaud Séchan

-Les gens qui doutent, Anne Sylvestre

 

La musique du générique est de Zaragraf 

 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est à écouter sur Radio St Affrique , mardi 27 novembre à 18h, mercredi 28 novembre  à 14h et samedi 1er décembre à 16h. 

5 commentaires

  • par : Chantal le : 26/11/18 à 12:01

    Je viens d'écouter avec un immense plaisir l'émission consacrée à Geneviève!
    Merci pour ce grand moment de partage.
    Belle journée à vous
    Chantal A

  • par : Claire le : 26/11/18 à 15:06

    Bonjour,

    je viens d'écouter en podcast l'émission avec Geneviève Brun, c'est génial ! Merci !!!!
    pourriez vous m'envoyer la liste des chansons car elles aussi très inspirantes et j'aimerai les réécouter !
    de mon côté, je fais aussi des émissions sur R d'autan, c'est le café des curiosités,si vous avez envie d'écouter !

    encore merci,
    claire kachkouch soussi

  • par : Claire le : 27/11/18 à 19:02

    Ses mots et son art de vivre infusent en moi….
    Claire

  • par : Delpont le : 02/12/18 à 12:33

    affligeant et prétentieux...cette personne râle tout le temps, s'est fait virer de XX associations,ne fait rien de concret et s'attribue des mérites ...qu'elle ne mérite pas: à éviter!

  • par : Barbara le : 02/12/18 à 18:47

    Merci pour tes émissions dissonantes;

    J'ai eu en 2éme année de cap de menuiserie , Geneviève au lycée Jean Vigo à Millau; je pense que c'était en 1980, et je crois me rappeler que nous étions sa 1er classe de cap.

    je me rappelle très bien de son arrivée dans notre classe, habillée de noir, sophistiquée et classieuse avec sa chevelure blonde cendrée relevée sur le coté. J'ai retrouvé dans ton émission sa voix son rire aussi. Je pense que pour beaucoup de jeunes dirigés vers le CAP, effectivement ce n'était pas un choix; pour moi s'en était un ! Je me rappelle aussi qu'elle nous avait demandé de faire une rédaction sur l'emploi du temps de nos mères, c'était une façon détournée de parler de la place des femmes, surtout que la misogynie était très prégnante dans ces métiers dits masculins.

    Avec une de ses amies photographe on avait en cours joué à se mettre dans des postures qui devaient exprimer des sentiments, je dois avoir quelques photos qui trainent dans les cartons, si je les retrouve , je te les ferai passer.

    Encore merci et à bientôt,
    Barbara

Laisser un commentaire :

ALAIN GUILLOT

émission du 23/10/2018 nombre de lectures : 252 lectures

PARCOURS D'UN LIBERTAIRE

Il est connu comme l’un des premiers initiateurs des radios libres en France à l’époque où elles étaient illégales, à l’époque où on les qualifiait de pirates. Mais Alain Guillot, puisque c’est de lui qu’il s’agit,  n’est pas qu’un trublion radiophonique, il est bien davantage.


Pour l’ évoquer , il faut se replonger dans la Commune de Paris en 1871, du côté de Montmartre, faire un saut en Normandie, du côté de Rouen, puis filer en Algérie pour y vivre les derniers mois de la guerre et cotoyer les soldats morts par la France , ensuite grimper sur les barricades  de  mai 1968, aux côtés de Cohn-Bendit et Léo Campion,  et enfin se poser  en Aveyron pour tendre l’oreille vers les ondes de radio Pirate, l’ancêtre de Radio St Affrique.


Pendant une heure Dissonances vous invite à vous immerger dans le parcours d’un homme, Alain Guillot, parcours teinté d’humanisme, de fraternité et de révolte permanente .Alain Guillot

 

Habillage sonore  :

 

-Les anarchistes, Léo Ferré

-Je suis libre et je t'emmerde, Dirty Old Mat

-La makhnovchina, Serge Utge-Royo

-Radio Pirate, Grand orchestre du Splendid

-Laut verkünde unsre Freude, Mozart (Musique maçonnique)

-La vie, Henri Tachan

 

  La musique du générique est de Zaragraf 

 Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est à écouter sur Radio St Affrique ,mardi 23 octobre à 18h, mercredi 24 octobre  à 14h et samedi 27 octobre à 16h. 

3 commentaires

  • par : TINE le : 23/10/18 à 13:53

    Très belle émission comme d'habitude ! Bravo et Merci pour ces bons moments.

  • par : SOLENE le : 24/10/18 à 10:39

    ta liberté c'est celle des autres!
    Qu'il est inspirant!!!

  • par : Franck le : 27/10/18 à 12:29

    EXCELLENTE EMISSION QUE CELLE LA ....SACRE ALAIN !
    NOUS AIMERIONS FAIRE UNE DIFFUSION DE CETTE "DISSONANCE" SUR RADIO ALBIGES DANS LE CADRE D'ECHANGES RADIOPHONIQUES.
    ENCORE BRAVO A VOUS DEUX .
    FRANCK

Laisser un commentaire :

LUIS MIZON

émission du 25/09/2018 nombre de lectures : 208 lectures

Poète, romancier, et homme libre

 

« La poésie n’est pas seulement une attaque directe contre toute dictature et toute répression, elle est aussi l’affirmation d’une liberté spirituelle, qui ne tolère de dictature d’aucune espèce- même pas celle qui se dissimule dans les démocraties. »

Ces mots de Luis Mizon, né à Valparaiso en 1942,   grande voix du Chili et de la poésie contemporaine, contraint à l’exil par le coup d’état de Pinochet, le définissent parfaitement.

 

Rencontré lors d’un récent séjour en Aveyron, Luis Mizon a accordé un entretient à l’équipe de Dissonances.

Un moment rare  d’échanges où, tout en faisant partager son amour de la poésie,  il nous donne à découvrir son parcours qui l’a conduit de l’Amérique du Sud vers l' Europe, pour en devenir un chantre des mots, un ardent défenseur des libertés et un  «débusqueur » de « l’imaginaire derrière l’écorce du réel »*

Cet amour pour l’aspect mystérieux des choses l’a conduit à trouver une résonnance entre les statues de l’île de Pâques et les statues menhirs rouergates.

Il sera ce mercredi 17 octobre à Rodez, au musée Fenaille, pour nous inviter à savourer, le temps d’un jumelage poétique,  sa lecture des aspects cachés de ces mégalithes.

En prélude, Dissonances vous invite à suivre Luis Mizon, pendant une heure, et à l’écouter nous parler des chemins qui l’ont conduit à l’écriture et notamment à la poésie.

*(C. Couffon).

 Luis Mizon

 Pour compléter l’émission :

Biographie sur Wikipédia

Luis Mizon sur France Culture

Musée Fenaille de Rodez

 

 Habillage sonore,  (suggéré par Michel Julliard)  :

-Léo Ferré : Le bateau espagnol (aux guitares, Paco Ibanez et Juan Cedron)

-Jean-Max Brua :  Camarade Chili

-Ana Tijoux :  Antipatriarca

-Camila Moreno :  Millones

-Yves Jamait :  J’en veux encore

Musiques adittionnelles : Ibrahim Maalouf, album Diasporas

La musique du générique est de Zaragraf 

 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est à écouter sur Radio St Affrique (FM : St-Affrique 96.7 — Camarès 92.7 — Belmont 99.9 — Millau 100.6),  mardi 25 septembre à 18h, mercredi 26 septembre  à 14h et samedi 29 septembre à 16h. 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :